Le vin est-il réellement bon pour le cœur? novembre 16, 2020 – Posted in: Uncategorized

Bien qu’il ait été démontré de manière avérée que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et qu’il est mieux de consommer avec beaucoup de modération, le vin a souvent bénéficié d’une réputation bienfaisante pour la santé. Á tort ou à raison, là est toute la question que l’on doit se poser afin d’avoir un regard plus éclairé sur les vertus que peut avoir cette boisson mais aussi les potentielles méfaits.

 

Le vin est selon plusieurs spécialistes, bon pour le cœur. Pourquoi le disent-t ‘ils?  Le vin rouge contient des antioxydants qui ont des vertus préventives face aux troubles de l’artère coronaire étant l’un des facteurs menant aux maladies cardiaques. Bien que les spécialistes en la matière ne s’accordent pas totalement sur le lien entre la consommation de vin et réduction de crises cardiaque, des consensus existent sur le fait que les antioxydants présents dans le vin peuvent augmenter le niveau de densité de lipoprotéine, combattant prédominant face à l’accumulation de mauvais cholestérol.

Cela dit, ça ne veut pas dire qu’il faille abuser dans la consommation de vin afin d’éviter les crises cardiaques! Une crise peut être tout aussi grande quand vous dépasser largement les limites! Une fois encore, l’abus d’alcool (et même le vin rouge) est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. Il est recommandé pour les sympathisants de vin de boire une coupe, en mangeant c’est encore mieux!

Si le vin rouge est réputé pour ces propriétés préventives face problèmes de cœur, on retrouve malheureusement certaines études qui tendent à démontrer des méfaits cancérigènes.

En effet, certains chercheurs arrivent à une conclusion liant la consommation de vins rouges à des types cancers variés. Selon ces derniers, la consommation de vin rouge, comme d’autres boissons alcoolisées, pourrait causer un trouble cellulaire menant à un dérivé réactif de l’oxygène dans le corps. Ce qui mènerait, par la suite, à endommager les cellules et augmenterait donc les risques de cancer.  Jusqu’à aujourd’hui, aucun consensus n’a été établi sur ces faits, mais certains courants du corps scientifique sont de cet avis.

Si une observation des vertus issue d’une consommation modérée de vin peut exister, mais être aussi discutable, rien n’en est pour ceux qui pratiquent l’abstinence totale. Ne pas boire de vin n’est en aucun cas un risque pour veiller à avoir une santé de fer, voire un cœur au parfait de sa forme. Il serait intéressant de se poser la question si une comparaison entre les consommateurs modérés et les abstinents  ne remettrai pas en question, les bienfaits du vin pour la santé tel que présenté aujourd’hui, affaire à suivre…